Gardons le lien, J43

Un nouveau poème de Kheira, qui tient à remercier le personnel soignant.


LES BLOUSES BLANCHES


On les applaudit à 20 heures,

On les a critiqués hier,

Les soldats de la guerre.


Ne comptant ni leurs jours, ni leurs heures,

Ils font face à l’horreur.


L’ennemi est invisible.


Ils sont courageux et sensibles,

Ils oublient leurs malheurs,

Pour soigner nos douleurs,

Les héros sont à l’honneur.


Ils sont logés dans des hôtels,

Loin de ceux qui les aiment.

Ils mènent le combat,

Comme de vrais soldats.


Ils crient leur peine et le manque de matériels,

On les écoute à peine.


Nous on les aime,

Les soldats de la guerre,

Les héros de nos cœurs,

Nous on les aime.